« L’école-perdue » de Tahar Ben Jelloun fait partie de la liste de lecture proposée par l’ONU

Le roman de Tahar Ben Jelloun « L’école perdue », illustré par Laurent Corvaisier, et publié en 2007 dans la collection « Gallimard Éducation », fait partie de la liste de lecture proposée par l’ONU dans le cadre de l’agenda 2030 pour le développement durable.

« L’école perdue » raconte l’histoire d’un instituteur nommé dans un village d’un pays d’Afrique de l’Ouest. Il n’y a pas d’école, mais la mosquée sert de lieu pour les cours. Les enfants vont peu à peu déserter l’école. Devant cette hémorragie, l’instituteur veut savoir ce qui se passe. A la sortie du village, une usine de fabrication de chaussures et de ballons de football emploie ces enfants. Ce livre voudrait illustrer l’article 4 de la déclaration des droits de l’homme à propos de l’esclavage et du travail des enfants.

Les autres livres de la liste de lecture de l’ONU :

Malala : L’histoire de mon engagement pour le droit des filles, Malala Yousafzai
Korczak : Pour que vivent les enfants, Philippe Meirieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *